Contrôle sanitaire des zones de pêche à pied de loisir à Granville

Le département de la Manche présente la plus forte fréquentation au regard de l’activité de pêche à pied récréative des coquillages. 16 points représentatifs des principaux gisements de pêche à pied récréative font l’objet d’un suivi sanitaire régulier sur le littoral de la Manche.

Dans le cadre de ses actions de prévention générale de santé publique, l’ARS de Normandie – Unité départementale « Santé Environnement » de la Manche – procède au contrôle sanitaire des principaux gisements naturels coquilliers fréquentés par les pêcheurs à pied de loisir sur le littoral.

A Granville, les prélèvements ont été réalisés sur des moules, sur les sites des gisements d’Hacqueville et de la Pointe du Roc et confiés au LABÉO 50 pour analyse.

  • Gisement Hacqueville : qualité fluctuante
  • Gisement de la Pointe du Roc : mauvaise qualité – pêche à pied interdite (arrêté municipal n°15-943)

Tout au long de l’année la Ville de Granville et ses partenaires (notamment le Syndicat Mixte d’Assainissement de l’Agglomération Granvillaise) mènent des opérations afin d’améliorer et diminuer les rejets dans la mer. Dernièrement les travaux du réseau d’assainissement du quartier de la Briqueterie ont contribué à une meilleure qualité des eaux de la plage d’Hacqueville. Avec un recul de trois ans, les sites de Granville bénéficient ainsi d’une régularité dans ses résultats, avec une tendance à l’amélioration.

Résultat gisement d’Hacqueville
Résultat gisement de la Pointe du Roc
Contrôle sanitaire des zones de pêche à pied de loisir à Granville

Recommandations sanitaires

  • Ne pêchez pas après un épisode pluvieux
  • Eloignez-vous des rejets et émissaires (cours d’eau et canalisations)
  • Lavez et rafraîchissez les coquillages à l’eau de mer pendant la pêche
  • Transportez et conservez vos coquillages au frais
  • Consommez votre récolte dans les 24h et assurez vous qu’ils soient vivants jusqu’à leur consommation
  • Cuisez les coquillages avant consommation

Le suivi sanitaire, mis en œuvre par l’ARS, se fait en collaboration et avec le partenariat des Départements du Calvados et de la Manche, et de l’Agence de l’eau Seine Normandie. Il concerne exclusivement les bivalves filtreurs : huîtres, moules, coques, palourdes. Ces mollusques filtrent, pour se nourrir, de grandes quantités d’eau et peuvent concentrer dans leur chair des contaminants pouvant être préjudiciables à la santé du consommateur.

La surveillance comprend un suivi de qualité microbiologique, des micropolluants minéraux (métaux lourds), des micropolluants organiques (PCB, HAP), de polluants émergents (organoétains, phtalates) et de la qualité radiologique.

Pour rappel, parce qu’ils concentrent des bactéries, virus ou du phytoplancton toxique, les coquillages ne sont pas tous bons à consommer. Pour limiter les risques, il convient de respecter les interdictions en cours et les recommandations sanitaires et de ne pas pratiquer la pêche à pied sur les gisements de mauvaise qualité.

2020-08-13T13:45:06+02:00