AVRIL 2021

UN BUDGET REALISTE – Gilles MENARD, Maire de Granville 

Granville n’est pas une ville qui laisse indifférente. Belle, attachante, vivante… c’est certainement pour cela que l’on souhaite autant y vivre, c’est bien pour cela que les gens s’y investissent tant. Pour leur ville, pour les autres. C’est aussi pour cela qu’ils se passionnent quand il est question de son avenir, de ce qu’elle sera demain.

Le 19 février, nous avons voté le budget de la ville pour 2021. Un budget réaliste, qui tient compte des conséquences de la crise sanitaire sans augmentation des taux d’impôts locaux. Un budget dynamique, puisqu’il programme aussi une véritable politique de renouvellement urbain qui façonnera notre ville les prochaines années. Il acte notre choix de la gratuité du bus à Granville. Il marque notre volonté d’aborder sans idées préconçues les projets issus de la mandature précédente : certains seront réalisés, d’autres repensés, d’autres enfin abandonnés.

Il dessine aussi de nombreux projets nouveaux que nous entendons porter. Parmi ceux-ci :

L’ancien groupe scolaire Jean-Macé sera réhabilité en logements pour jeunes et pour familles. Au Val-ès- Fleurs, la création de logements intergénérationnels et de nouveaux espaces publics seront étudiés dans l’ancien bâtiment EDF, la maison du gardien et l’ancienne buanderie.

Rue du Saussey, Granville sera la première ville française à construire sur un même ensemble une Maison d’accueil et d’autonomie pour seniors (Marpa) et des logements inclusifs pour toutes générations.

Il sera aussi question d’écouter les Granvillais, de leur permettre de se raconter et de raconter leur ville, à travers le projet des « Gens de Granville », avec les artistes locaux.

Concernant l’ancienne église Saint-Paul, la piste de la fondation espagnole s’est révélée ne mener nulle part, ne présentant pas les garanties nécessaires. Au point que l’on puisse s ‘étonner que la municipalité précédente l’ait sérieusement considérée.

Nous nous devons d’en explorer d’autres, de beaux projets peuvent être imaginés. Mais c’est ma responsabilité de ne pas entraîner la ville dans une impasse.

L’offre de santé sur notre territoire est pour l’équipe majoritaire une priorité. Nous venons ainsi d’engager une réflexion avec un établissement d’intérêt collectif pour implanter un centre de dialyse sur notre commune.

Granville, un cap un avenir – Dominique BAUDRY

LA RELANCE ECONOMIQUE NE PASSE PAS PAR GRANVILLE

Monsieur le Maire nous a présenté non pas un Débat d’orientation budgétaire mais un Rapport d’orientation budgétaire lors du conseil municipal de Janvier. Ensuite, nous avons assisté en février à une laborieuse présentation des budgets de la ville. Le ton était donné lors de la commission des finances où un certain nombre de questions sont restées sans réponses. Nous le savions déjà, notre premier magistrat est absent et peu joignable mais nous pensions qu’il mettait à profit ce temps pour travailler ses dossiers, visiblement ce n’est pas le cas.

Voilà pour la forme. Sur le fond, le climat n’est pas meilleur. Quelques chiffres sont à retenir.

6,4 Millions c’est le montant des investissements théoriques prévus dont plus de 3 Millions sur des investissements courants (falaises, remparts, bâtiments publics, la dette) et plus de 2 Millions sur des projets engagés, notamment la voie verte du projet 2030 GRANVILLE pour 1 Million. Ces travaux ne devant commencer qu’en octobre, cette somme ne sera pas donc investie en 2021. Non seulement, c’est 2 ans de perdus mais le plus inquiétant est le projet en lui-même qui ne prévoit aucun aménagement connexe (plus de parking rue Roger Maris, plus d’aménagement structurant, enlèvement des rails…).

3,3 Millions c’est le montant de l’emprunt programmé. Le candidat Ménard soutenait que la ville était surendettée.

750 000 pour le budget transport afin de financer sa gratuité.

440 000 de plus aux charges de fonctionnement les portant à 4,7 Millions.

250 000 d’augmentation de la masse salariale la portant à 12,3 Millions.

462 000 d’augmentation des recettes uniquement due à la revalorisation des bases fiscales.

85 000 c’est la baisse des subventions aux associations.

Le plan de relance national ne passera pas par Granville dont les seules ambitions annoncées sont l’ébauche de la voie verte, la plantation d’arbres, le changement d’ampoules et des fiches cuisine pour les parents des écoles publiques.

Dommage.
Rédigé le 10 mars 2021

Expression des groupes municipaux

Vos commentaires et réactions : dominique.baudry@ville-granville.fr

Retrouvez « Granville, un Cap Un avenir » :  www.granville-un-cap-un-avenir.fr

Facebook :  Granville un cap un avenir 2020

Granville, du Cœur et de l’Action – Denis FERET

L’argent public n’existe pas, il n’y a que l’argent du contribuable !

Chers Granvillaises et Granvillais.

Il est temps que les responsables des collectivités territoriales se mettent au diapason des capacités collectives et qu’ils s’engagent à réduire leurs dépenses afin de diminuer vos impôts, de protéger l’avenir de vos enfants en leur léguant un héritage responsable (sans les accabler de dettes).

Ceci augure une petite révolution intellectuelle et comptable : que nos élus cessent de s’imaginer qu’ils peuvent faire un usage de l’argent des ménages plus judicieux que celui qu’en feraient ces ménages eux- mêmes.

Nous avons  le triste record mondial  du taux de prélèvements, alors que nos services publics ferment les uns après les autres ! Où est donc passé l’argent du contribuable ? Nos collectivités vivent au dessus de leurs moyens ! Prenons l’exemple désolant de notre centre aquatique, surdimensionné, qui prend l’eau au bout deux années d’exercice ! «Responsables, mais pas coupables », vous diront les élus décisionnaires ! Force est de reconnaître que l’évolution législative ne facilite pas la gestion communale. Je pense à cette couche ajoutée au mille-feuille administratif qu’est l’intercommunalité, présentée comme une source d’efficacité et d’économies mais qui ne produit en fait que des  ingérences et des hausses de prélèvements !

Les mauvaises décisions, c’est comme les impôts, on finit toujours par les payer !

Au nom de notre liste  » Granville du Coeur et de l’Action « , nous adressons nos remerciements et notre soutien total à nos forces vives, qui apportent leur précieuse dynamique à notre ville. Vous pouvez compter sur notre  engagement à vos côtés pour défendre les intérêts de notre ville !

Denis FERET

Expression des groupes municipaux