Projet départemental d’extension du port de Granville : le point de vue de la municipalité

Si elle ne s’oppose pas à l’amélioration et à la modernisation de l’outil portuaire, l’équipe municipale, dès la campagne électorale, avait largement exprimé sa volonté de voir l’espace portuaire « réservé à des activités maritimes » et autres activités existantes.

La Municipalité de Granville a ainsi eu l’occasion d’exprimer son point-de-vue au Conseil départemental de la Manche, maitre d’ouvrage, au sujet du projet d’aménagement et d’extension portuaire, lors de plusieurs réunions de travail. Elle a notamment souligné un certain nombre de difficultés vis-à-vis du projet de la rue des Îles, confié à la SAS Port Granville.

Elle souhaite que l’aménagement de la rue des Isles soit orienté le plus possible vers des activités maritimes afin de ne pas porter préjudice à la vitalité commerciale du centre-ville. Elle se réjouit que l’idée des transferts du casino et d’un complexe de cinéma soit abandonnée.

La Municipalité entend continuer à échanger avec le Département et la SAS Port Granville dans un esprit constructif.

En savoir plus sur le projet des extensions du port de Granville :

https://www.manche.fr/conseil-departemental/extension-port-granville.

En savoir plus sur le projet d’aménagement de la rue des Isles :

https://www.amenagement-rue-des-isles.fr/

Projet départemental Axe Granville-Avranches, Faire plus modeste, faire mieux

Lors de la campagne des municipales, la majorité municipale s’était engagée à « demander une alternative à la 2×2 voies Granville-Avranches pour protéger les terres agricoles ». Une position qu’elle avait portée depuis son élection auprès du Département et des autres communes concernées.

Convaincue que nous devons aménager le territoire dont nous avons hérité avec intelligence, en faisant bien mais en préservant les terres et les moyens elle prend acte de l’abandon du projet, annoncé le 8 mars dernier.

L’enjeu est désormais de conforter l’axe existant, afin d’en améliorer la sécurité et la fluidité, en traitant les points noirs et notamment les problèmes de trafic au Croissant à Saint-Pair sur Mer et à Saint-Pierre Langers.

RECONVERSION DE SAINT-PAUL

Lancement d’une étude technique structurelle de l’édifice

L’équipe municipale souhaite faire de la reconversion de Saint-Paul et de ses abords une de ses priorités. Elle est opposée à l’idée de céder l’édifice à un tiers. Le bâtiment est un symbole pour les Granvillais, et nous nous devons de conserver la maîtrise de son devenir.

La question de l’avenir de l’église désaffectée hante la politique granvillaise depuis plus de 20 ans. Une étude de réhabilitation avait été menée par François POUGHEOL, architecte du patrimoine, suivie par des scénarios de conversion élaborés en 2012 par le cabinet MEDIEVAL. A l’époque, Saint-Paul était encore ouverte au public.

Sa désacralisation et sa désaffectation totale ont changé les données du problème. Aujourd’hui, un diagnostic de structure devra permettre d’évaluer et de chiffrer les mesures de réparation, de consolidation et de reconstruction indispensables à sa sauvegarde et sa mise en sécurité durable, ce chiffre étant encore à ce jour une inconnue.

A la suite de cette étude approfondie, et si le budget prévisionnel est soutenable pour la ville et d’éventuels partenaires, un programme de conversion sera établi, à partir notamment des scénarios de l’étude MEDIEVAL de 2012.

La municipalité souhaite que ce programme fasse de Saint-Paul un lieu de vie et de dynamisme, culturel, social, événementiel, qu’il participe à l’animation touristique de la ville. Toutes sortes de projets peuvent être imaginés qui devront prendre en compte les impératifs de réalisme et de soutenabilité de son financement.

L’ambition de la municipalité est que Saint Paul devienne un site fédérateur, à destination des Granvillais et des habitants des autres communes. De ce fait, un projet de reconversion devra s’inscrire en cohérence avec le reste du territoire. Il fera l’objet d’une vaste concertation entre les élus, les habitants, les riverains, les associations et les commerçants