Présence de chenilles processionnaires du pin sur la commune

La présence de nids de chenilles processionnaires du pin a été constatée pour la première fois sur la commune durant l’automne 2018.

Cette espèce, non répertoriée comme nuisible (catégorie 3), est pourtant invasive. Elle touche Jullouville, depuis 2014, et progresse vers le Nord et l’Est.

Si aucune obligation légale n’existe pour endiguer sa prolifération, la Ville de Granville souhaite prévenir les administrés de ses dangers.

La chenille processionnaire du pin a des poils microscopiques présentant des propriétés urticantes et pouvant être à l’origine d’atteintes cutanées, oculaires, respiratoires ou allergiques chez les personnes exposées, et plus particulièrement les enfants et les animaux.

Même si les chenilles peuvent être encore dangereuses lorsqu’elles ne sont plus présentes, et ce principalement en raison des poils pouvant rester présents à proximité des nids, la période la plus à risque est celle des processions.

En effet, le cycle biologique de la chenille processionnaire du pin évolue au fil de l’année. La nidification de la chenille a lieu d’octobre à janvier, sa procession en février et mars, l’enfouissement dans le sol de la chrysalide d’avril à juin, le vol, la reproduction et la ponte des papillons de nuit se font en juillet et août. Enfin, l’éclosion des œufs des papillons de nuit donnant naissance aux larves, a lieu en septembre.

La municipalité invite les riverains ayant des arbres colonisés à prendre les mesures nécessaires pour détruire les nids et lutter contre la prolifération de ces chenilles ainsi que de rester vigilants en surveillant leurs pins noirs, maritimes et parasols.

Pour en savoir plus ou avoir la liste des prestataires habilités à traiter cette espèce, les Granvillais peuvent contacter les services techniques de la Ville au 02 33 91 30 00.

2019-05-14T15:49:08+01:00